©

Le site officiel de l'ASGP


Logo de l'Association de Soutien à Gloire & Pouvoir

Voir autres sites de la communauté de G&P

Last News

10/02/2018
Moyen Orient
Une Moyen Orient va se lancer rapidement Pour s?inscrire voir le post d'Ozric http://www.gloireetpouvoir.com/forum/viewtopic.php?id=4097...

Lisez la suite de cette nouvelle
Toutes les news

idenfitication

login

password

ok
nouveau joueur
password perdu

parties en cours

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 










 
 

Forums

Les forums de Gloire et Pouvoir.

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 31/01/2018 14:35:46

Spikelor
Prince
Blason de la Maison Spikelor

BREXIT, une défaite anglaise pour une victoire française

La campagne BREXIT s’est achevée en sa 16ème saison par le couronnement du vieux seigneur Spikelor. Voici le récit de ma campagne.

Saisons 1 à 3 : une belle entame de campagne, sans chevaliers

Pour la succession du roi Kalan, 22 seigneurs se portent candidats, parmi lesquels moi, Spikelor, seigneur d’Aquitaine. Au lieu des 30 seigneurs habituels, nous nous retrouvons un peu moins nombreux, ce qui laisse donc plus de place pour se tailler de beaux fiefs avant les premiers affrontements. De grandes batailles s’annoncent, j’en suis friand !

Je me rends compte que j’ai de bonnes perspectives d’expansion, mais en France, donc sujet aux invasions anglaises et espagnoles. Je retrouve d’ailleurs parmi les seigneurs espagnols le terrible Guronce, bien placé au Portugal. La partie s’annonce difficile…Toute l’europe me contacte déjà pour me prier de le contenir.

Comme à mon habitude, je prends contact avec tous mes voisins pour leur proposer de signer alliance, échanges commerciaux, entre aide militaire, et surtout de convenir du partage des terres et de l’établissement des frontières. Tous acceptent mon alliance, y compris Guronce qui propose une alliance à 3 avec Septarion et un partage des terres d’Espagne (je n’ai qu’une maigre part, 2 provinces, car j’ai selon eux « plus de possibilités d’expandion ». Ils partiront en Afrique, moi en France. J’accepte car je sais qu’ainsi Guronce ne prendra pas trop de terres, partager à deux l’afrique de l’ouest ne donne que peu de terres à chacun. Il faudra que je me dérouille en France donc).

Je négocie bien le partage des terres avec les seigneurs français et me retrouve vite à la tête d’un fief de 12 terres en saison 4. Il reste à savoir comment continuer mon expansion, entourés que je suis d’alliés. Les alliances étant souvent temporaires, je ne doute pas d’avoir une opportunité rapidement.

Mon appel de chevaliers étant catastrophiques, comme souvent, je patiente avant de déclencher une guerre.
Lors du premier appel, sur 5, le meilleur a 75 de renommée, les autres sont sous 50 points.
2nd appel en saison 2 : 3 chevaliers inférieurs à 20 !
3ème appel : 2 chevaliers correctes (au-delà de 70) sur 4.
4ème appel : 1 chevalier correcte sur 4.

Les premiers évènements surviennent en saison 3 : Blanche de Hollande, mon alliée ainsi que l’alliée d’Harold de Bretagne devient félon par la faute des anglais semble-t-il, alors que j’envisageai d’attaquer Higgins de Champagne à ses côtés. Harold déclare (contre mon avis) la guerre à Montloup l’anglais, qui a conquis des terres ne lui revenant pas. C’est je crois la première fois de l’Histoire qu’on voit un anglais conquérir Paris avant la première joute royale !

A ce moment là, je dois choisir entre attaquer Harold pour prendre quelques terres avant les anglais (ce que les anglais me proposent), ou aider Harold contre Montloup puis tous les anglais. Harold se montre convainquant, fort sympathique, j’ai envie de le soutenir même si je ne le connais pas, contre toute raison. Me voilà engagé dans un conflit contre les 3 anglais et Higgins de champagne, leur allié, au côté d’un seul allié dont le fief est plutôt petit, avec le risque de voir les espagnols, unis, me prendre à revers.Disposant de peu de chevaliers, je me contente de recruter les soldats et les transférer à Harold, qui tient bon face à Montloup : ni l’un ni l’autre ne progresse réellement.


Saison 4 : guerre éclair contre la champagne

Lors de la 4ème saison, Higgins à qui je viens de déclarer la guerre en raison de son alliance avec les anglais, se rend félon. Une opportunité, on passe de 4 contre 2 à 3 contre 2. A ce moment je suis encore allié avec les deux autres anglais, Theoden et Calydan.
J’essaie de leur demander de ne pas prendre part au conflit, et de laisser Montloup et Harold faire la guerre seuls, sans que le conflit ne s’étende à toute la France et l’Angleterre. Nous nous allierons au vainqueur puis nous dirigerons vers l’Est. Refus de leur part, ils ne veulent pas lâcher Montloup.

J’essaie ensuite de convertir à ma cause soit Calydan, soit Theoden, leur proposant d’être ainsi seul maître de l’Angleterre. Nouveau refus, ces 3 là semblent solidement alliés.

J’étends par ailleurs mon fief en Provence puis Corse, que Buenaparte abandonne. Ce seigneur, mon allié, attaque l’Italie, mais ruine chaque terre nouvellement conquise : je n’ai qu’à ramasser, une terre par saison. La prochaine est Sardaigne…

Septarion, mon allié espagnol, m’envoie une lettre m’interdisant de conquérir Sardaigne, qu’il revendique. A quel titre ? Je l’ignore. Il n’est encore qu’à 3 ou 4 saisons de pouvoir la conquérir. Jugeant cette requête sans fondement, je prends Sardaigne. Septarion réagit à l’extrême, il ne me le pardonnera pas, mais reste quand même allié (par peur sinon par intérêt). Je plaide ma cause, expliquant ne pas avoir compris son ultimatum. Il est en guerre en Afrique contre les tribues locales qui ne lui font quasi aucune opposition. Même Guronce, qui participe à la campagne en Afrique, n’arrive pas à suivre son avancée, et ne récupère aucune terre. C’est à ce moment là je crois que Guronce a perdu toute prétention, en ne conquérant aucune terre en dehors de l’Espagne, et en se contentant d’appeler de très nombreux chevaliers.


Saison 5 à 7 : guerre contre les anglais

Je suis à présent également en guerre contre Theoden, présent sur le front. Calydan est encore trop loin, nous restons neutre. Il refuse toujours de lâcher ses alliés. Higgins, pourtant à la tête d’un grand fief, ne se défend pas contre mes attaques. Je suis à la tête de 15 provinces, la plupart non ruinées, le plus grand fief à ce moment là, et j’ai la plus haute renommée. Mes concurrents me voient déjà couronné, mais je sais que la route est encore longue. Je noue des contacts avec Korn l’italien et Sagramor le Grec et m’allie à eux la saison suivante.Mon alliance avec les espagnols saute la 6ème saison du fait de déclarations de guerre.

La saison 7, Calydan et Bly me déclarent la guerre. Je peux encore être victorieux avec Harold.


Saisons 8 à 10 : la guerre d’Espagne

Guronce m’annonce, et le fait savoir par Gazette, qu’il me déclare la guerre. L’ennui le ronge, il passe les dernières saisons de manière complètement oisive. J’essaie de lui faire changer d’avis, en vain. Je suis foutu, n’ayant aucun chevalier pour me défendre sur ce front, alors que Guronce a tous ses chevaliers à ma porte, aucun autre front à gérer.

J’essaie de rallier Septarion à ma cause, lui proposant de lui laisser toute l’Espagne s’il prend Guronce à revers, ce qui sera facile car aucun chevalier à sa frontière. Il accepte, reprochant à Gurocne de ne pas l’avoir informé de ses projets contre moi. Je vais finalement pouvoir tenir bon !

Je vends Gascogne à Korn pour bloquer Guronce, gagnant ainsi une saison où il ne pourra m’attaquer et ainsi rapatrier des chevaliers.

La saison 9, je constate que si Guronce a les couilles pour annoncer à l’avance sa déclaration de guerre, me donnant ainsi le temps de me préparer, Septarion au contraire n’est qu’un lâche : il prend le parti du Guronce contre moi alors qu’il m’affirmait le contraire. Cette fois je suis foutu, mais je jetterai mes forces contre Septarion le traître.

Je m’allie aux Dheuzes qui envisagent d’attaquer les anglais via la Hollande et me donne ainsi un peu de souffle.

Les premières attaques ont lieu saison 10 : je réussis à prendre Old Castille, terre la plus peuplée de Guronce, mais il a recruté juste avant 40.000 hommes qui sont en navarre (que je n’ai pas défendu), prêt à prendre Aquitaine ma terre de recrutement. Je pourrai me défendre si je ruine toutes mes terres…

Calydan me devance déjà en renommée, la campagne anglaise est tout autant compromise, malgré les bonnes stratégies que nous mettons au point avec Harold.

Je tends alors la main à Guronce pour lui proposer la paix, en lui laissant un passage vers les anglais, car Calydan fait peur, tandis que moi je continue ma guerre avec Septarion.Son plan de me tuer au combat (comme lors de notre dernière confrontation sur une autre partie) ayant échoué, et malgré ses grosses troupes, il accepte.


Saison 11 à 16 : renaissance

Je constate que Guronce n’a pas signé la paix, alors qu’il l’avait annoncé sur la place publique. Cela ne lui ressemble pas. En y regardant de plus près, je comprends que Guronce n’a pas rendu ses ordres, d’où l’absence de paix. Il y perd toute son armée, n’ayant pu verser la solde aux soldats. Je choisis de maintenir ma proposition de paix et de ne pas profiter de cette opportunité. A partir de ce moment là, personne n’entendra plus parler de Guronce.

Je commence donc à attaquer Septarion, et me rends ensuite compte qu’il ne rend aucun ordre. Je conquiers petit à petit tous ses territoires sans aucune opposition. Cela fausse la donne, j’en conviens, mais c’est un peu comme si son seigneur avait été tué au combat. Ses autres seigneurs voisins, notamment Sagramor, aurait pu en profiter. Je ne comprends pas pourquoi il est resté immobile, sauf la dernière saison où il tente d’attaquer Kabylie, la dernière province de Septarion, sans se demander ni me demander pourquoi je n’ai pas attaqué depuis 5 saisons :  7.500 hommes derrière une enceinte, ça ne se déloge pas facilement !

Sur le front anglais, grâce aux excellents chevaliers d’Harold et sa disponibilité pour toujours répondre à mes questions et suivre notre plan d’attaque à la lettre, nous prenons petit à petit l’avantage. Deux batailles cruciales bien préparées font perdre deux fois 10.000 hommes à Calydan, qui perd ainsi la guerre.


Conclusion

J’attribue la défaite de Calydan essentiellement à un manque de concertation avec Theoden : à aucun moment je n’ai l’impression qu’ils sont alliés. Theoden n’a jamais plus de 2.000 hommes, pourtant ses chevaliers sont sur le front. Lors d’une incursion en angleterre qui menace Mercia, terre la plus peuplée, calydan recrute une énorme armée sous un simple écuyer pour nous stopper, alors qu’il y avait de bons chevaliers de Theoden disponibles.

Calydan commet à mon sens trop d’erreur, n’envoie pas assez de chevaliers sur le front, et se rate lors de l’ultime saison où il gère mal sa renommée, passant en dessous de Harold, et donc rate sa contre attaque de Mercia, sa capitale, qui devient la possession d’Harold, petite victoire personnelle !J’ai même l’impression que Calydan a souhaité ma victoire, car il ne m’attaque pas les dernières saisons alors qu’il en a les moyens, et déclare la guerre à Semaille qui joue pourtant la victoire par renommée.


J’espère avoir quelques retours de mes concurrents, notamment Blanche dont je ne sais toujours pas à qui elle était alliée et avec qui elle était en guerre (je ne crois pas à sa guerre contre Calydan, qui, s’il l’avait voulu, aurait vaincu rapidement Blanche, félon à deux reprises, et attaquée de toute part), Theoden qui est resté très absent, Calydan qui avait la victoire à sa portée, et Semaille avec lequel je n’ai eu aucun échange tout au long de cette partie, je ne sais pour quelle raison.

Merci à tous pour cette campagne mouvementée, Brexit n’aura donc pas vu un Angalis gagner, merci à Harold pour sa loyauté, sa fougue et sa disponibilité. 

Amitiés

Spikelor

Hors ligne

#2 31/01/2018 17:34:49

Re : BREXIT, une défaite anglaise pour une victoire française

Bravo à Spikelor pour une très belle victoire !

Et merci pour le récit de l'intérieur de cette campagne.

Pour ma part une campagne peu palpitante, suite à un ensemble de projets qui sont tous tombés à l'eau pour diverses raisons, et à partir de fin décembre divers éléments IRL font que je me suis assez largement désengagé, à mon grand regret. J'essaierai d'en dire plus longuement plus tard :-D

Bien ludiquement,

Guronce,

Hors ligne

#3 01/02/2018 14:33:32

Spikelor
Prince
Blason de la Maison Spikelor

Re : BREXIT, une défaite anglaise pour une victoire française

Je suis confus, j'ai complètement oublié de parler de mon cher allié Korn. Son alliance a été précieuse : plus qu'un rempart face aux seigneurs de l'est qui n'ont pas pu venir me quereller, une muraille face aux seigneurs espagnols par la présence de ses chevaliers sur mes terres, il a toujours accepté de m'aider lorsque je lui demandais, dirigeant son armée au delà des pyrenées ou au delà des Alpes.

Merci à toi Korn pour ton alliance, même si une erreur l'avant dernière saison t'a coûté cher.

Spikelor

Hors ligne

#4 01/02/2018 15:13:48

De Nymphale
Ecuyer
Blason de la Maison De Nymphale

Re : BREXIT, une défaite anglaise pour une victoire française

Félicitations Spikelor !

Je n'aurai pas les moyens de conter de façon précise ma campagne dont l'issue me déçoit énormément. En effet, nous avions avec Guronce je crois, de très belles chances de faire de grandes choses. Malheureusement, mon absence IRL et quelques déconvenues ont définitivement enterré nos projets.

Sur ce qui me reste, beaucoup de plans en Afrique où j'ai très bien manoeuvré, eu une chance insolente et des adversaires divisés et mal préparés (voire ONR puis banqueroute pour le pauvre Athys). J'ai connu une très belle ascension à cet endroit. 

Puis Spikelor l'attentiste me pique la Sardaigne et donc une voie d'expansion alors même que je lui demande de ne rien en faire. Ce qui déclenche ma fureur ? Que ce dernier me prenne pour un imbécile en me disant d'abord qu'il avait mal compris mon intention, avant de m'envoyer balader. Son destin est scellé.

Le tournant de la partie c'est Guronce qui refuse (je n'ai toujours pas compris) de ne pas envoyer de déclaration ofifcielle de guerre à Spikelor, ce qui revient à perdre la guerre avant qu'elle commence. Grâce à mon esprit retors, je réussis quand même à gagner un peu de temps.

Puis évidemment, mon absence. J'avais prévu d'abandonner l'Espagne et de me concentrer sur l'Afrique que j'avais commencé à fortifier avec ce qu'il fallait d'hommes. Malheureusement, je dois m'absenter et Guronce obligatoirement, se rendre.

Je reste sur ma faim sur cette partie à cause de certains ONR (Athys, Guronce, moi même) et sur l'attentisme de certains qui, comme d'habitude, leur cause préjudice. Je fais la même réflexion sur absolument toutes mes parties car je suis une tête brûlée mais Sagramor ????? Je t'ai proposé au moins dix saisons des plans qui auraient pu te permettre de vraiment exploser voire d'empêcher Spikelor de gagner à terme. Tu as tergiversé et tu l'as payé. Pareil pour Athys, qui a préféré un gain immédiat qui lui a coûté cher à un plan sur du long terme. 

Mais dans l'ensemble partie agréable bien que je me sois un peu ennuyé. Et je présente encore mes excuses à l'ensemble des joueurs pour mon absence totalement involontaire et imprévisible. 

Hors ligne

#5 01/02/2018 20:56:50

Calydan
Comte
Blason de la Maison Calydan

Re : BREXIT, une défaite anglaise pour une victoire française

Je ne vais pas faire de retour sur cette partie (aucune envie), qui autant au début m'a plu énormément (alliance anglaise, négocier, contrer les Français, ...) mais qui m'a complètement déçu en fin de partie, au point de ne plus avoir envie de joué (d'ou la raison de ma maigre résistance sur la fin) (et joué pendant les fêtes de fin d'année, ce n'est pas possible, pas correctement en tout cas).

Je ne vais pas jeter la pierre à Spikelor car à la lecture de son recit, j'ai l'impression que cette campagne était difficile alors qu'à mon sens, c'était un parcour de santé.

Car début de campagne très facile pour Spikelor (et d'autre au final), plein de terre à prendre, des voisins qui vont se laisser entièrement envahir sans lutter une seul fois. Bref la ou je vais arriver à avoir 6 à 7 terres, les plus grands royaumes sont déjà à 12 ou 13 terres. Mais bon, c'est le jeu, il y a toujours des inégalités, le challenge est d'autant plus beau à relever et comme l'a montré la campagne, j'ai réussi à m'imposer au côté de Theoden et Montloup.

Par contre, à un moment de la campagne, je n'ai absolument pas compris pourquoi mais je me suis retrouvé quasiment seul, face à la puissante machine Spik and Co. Mort de Bly puis de Montloup. Disparition de Guronce et de Septarion. Il me reste à mes côtés, Theoden mais avec les fêtes de fin d'année, on ne se parle quasiment plus. Alors qu'en face, ils sont coordonnées et je le constate bien vu les affrontements.

Moi même j'ai demandé une trêve car j'étais en déplacement, en vacances pour noel et nouvel an. J'aurais du demandé plus mais je ne voulais pas abusé donc j'ai baclé mes ordres avec comme conséquence l'écroulement du royaume que j'ai bâti depuis le début de la campagne. Après cela, je n'avais plus aucune envie de jouer.

J'ai pourtant essayé de nuire une dernière fois à Spikelor en faisant des attaques de la dernière chance et j'ai déclaré la guerre à Semaille pour l'empêcher de monter également sur le trône.

Par contre, voir sur une campagne de ce genre, des joueurs qui vont rester passif alors qu'ils avaient des possibilités d'être de sérieux concurrent au trône voir de monter sur le trône, je ne les comprends pas. Je ne vais pas les nommer mais pour certains, si jouer à Gloire et Pouvoir, consiste juste à se développer sans interaction avec les autres, vous n'êtes pas sur le bon jeu !

Donc bravo Spikelor, même si à la fin tu as pu te refaire une belle santé en prenant des terres en Espagne et en Afrique asez facilement (jamais personne ne m'a répondu quand j'ai demandé le remplacement de Septarion, qui avait annoncé son départ provisoire de G&P d'ailleurs).

Un grand bravo également à Harold, qui je trouve à fait une belle campagne et qui a eu une chance insolente aux joutes royales wink

A bientôt (peut être) sur une prochaine campagne,

Calydan


"Un Calydan tient toujours sa parole".

Hors ligne

#6 04/02/2018 13:48:33

Re : BREXIT, une défaite anglaise pour une victoire française

Merci à Spikelor pour le compte-rendu complet de la partie et à tous les seigneurs qui ont répondu à ce post.
Ceux qui gagnent l'ont compris, une victoire à Gloire et Pouvoir ne peut pas être atteinte sans une bonne stratégie et une communication importante avec les autres joueurs, surtout sur une Europe.
Beaucoup de seigneurs ne répondent pas ou peu aux messages et les ONR, remplacements... souffrent d'information de la part des aides de camp.

Je démarre en Bretagne, position assez pourrie avec Higgins sur mon est, Spikelor au sud et trois seigneurs anglais, Calydan, Theoden et Montloup.
Il est très clair dès le début que l'alliance des trois anglais est indestructible malgré nos efforts pour essayer de les diviser.

Ma partie se résume donc à bouter les anglais hors de France.
Mon territoire est régulièrement pillé par les incursions anglaises, mes provinces sont ruinées et mon royaume est morcelé de toute part.
Mais je résiste grace à de bons chevaliers et les troupes que Spikelor met à ma disposition, ce qui surprend de nombreuses fois nos ennemis.
Avec Spikelor, notre coordination est sans failles, nous nous écrivons chacun, deux à trois fois par semaine. Les plans sont discutés en détail, j'ai vraiment apprécié cette partie par la richesse des discussions tactiques que j'ai pu avoir avec mon allié principal Spikelor et avec Blanche qui s'est battu comme une diablesse malgré deux félonies.
Je remmercie Spikelor de m'avoir fait confiance, je pense qu'il a vite compris que je n'avais pas l'intention de le trahir, cela lui vaut de prendre place sur le trône.

La déroute de Guronce nous aide beaucoup, à partir de ce moment nous pouvons nous concentrer sur les anglais.

Un certain nombre de seigneurs m'ont déclaré la guerre sans raison, suivant les conseils de Bly toujours fâché contre moi de l'avoir trahi sur ISDAR.
Je pense qu'il faut trancher le débat concernant le metagaming. Soit il est permis pour tout le monde, soit il est interdit comme semble le préciser les règles du jeu actuellement.
Pour ma part, je suis plutôt contre, pour moi toutes les parties sont indépendantes, je peux être le pire des enf.... sur une partie et le plus fidèle des alliés sur une autre.

Enfin, Bly, Montloup et Higgins (à qui j'avais tendu la main) se sont fait démontés par Blanche et par Semaille, il y a une justice !
Belle partie de Semaille, un poil trop prudent je pense.
Sagramor avait de quoi faire beaucoup mieux mais ses actions ont été trop timides pour avoir une chance de se battre pour la victoire.

Encore un grand merci à mon allié Spikelor pour sa confiance et l'intérêt de ses messages.
Une mention spéciale à mon ennemi principal Calydan, qui malgré ses problème de dispo pendant les fêtes, nous a offert une belle résistance.

Je pense qu'il faut organiser une partie Europe rapidement, j'ai hâte de retrouver l'ambiance vécu pendant BREXIT.

Harold de Bretagne pour la maison de Baskerville.

Dernière modification par Guillaume de Baskerville (04/02/2018 13:51:18)

Hors ligne

#7 04/02/2018 18:57:48

De Nymphale
Ecuyer
Blason de la Maison De Nymphale

Re : BREXIT, une défaite anglaise pour une victoire française

Là où je rejoint Guillaume c'est qu'il faudrait lancer plus d'Europe, quitte à ne pas trouver 30 seigneurs et à modifier les conditions de victoire.. La carte reste bien plus alléchante que les Scandie. 

Hors ligne

#8 05/02/2018 15:39:16

Ozric
Dragon-Gardien du Trésor Royal
Blason de la Maison Ozric

Re : BREXIT, une défaite anglaise pour une victoire française

Non mais c'est quoi ce bordel : bientôt une enclyclopédie complète écrite sur cette campagne et on ne mentionne qu'une seule fois les Dheuzes !?!

Allez, les Dheuzes, on pille tout, on brûle tout ce qui reste et on rentre chez nous loin à l'est...mais on reviendra, les Danseuses, vous n'avez pas fini d'entendre parler des Dheuzes !!! Alors tremble, Europe, tremble...

Le Prems de Dheuzes.

[HRP] Bravo à toi Spike, peut-être que les Dheuzes aurait du te déclarer la guerre finalement !!!

Bravo à toi, Blanche/Ulrich, franchement ta capacité à te relever est impressionnante !

Et Bravo à toi, Semaille, Ami des Dheuzes, on aurait pu se marrer plus mais on s'est bien marré quand même ! wink

Pour la prochaine une Moyen-Orient, ça branche personne ? Pour changer et pour que ceux qui ne connaissent pas cette carte la découvrent...

C'est vrai que les Scandies deviennent lassantes, on retrouve toujours les mêmes !!!

Dernière modification par Ozric (05/02/2018 21:02:23)


53 - Le Jeu :
Souvenez vous que, quoi que vous fassiez, c'est un jeu. Jouez votre rôle. Si c'est un combat, combattez. Restez centrés. Ce n'est pas la peine d'être sérieux. Jouez, tout simplement !

Hors ligne

#9 05/02/2018 19:30:11

De Nymphale
Ecuyer
Blason de la Maison De Nymphale

Re : BREXIT, une défaite anglaise pour une victoire française

Chaud pour une Moyen Orient ! Cette carte étant tellement différente, on gagnerait à en lancer régulièrement, pour casser un peu sa "difficulté" 

Hors ligne

#10 10/02/2018 18:06:30

Sagramor
Président du Conseil Royal
Blason de la Maison Sagramor

Re : BREXIT, une défaite anglaise pour une victoire française

Félicitations Spikelor

Personnellement, je suis assez étonné d'arriver en si belle position.
Je voulais juste...partir de Lybie pour aller en Alsace!

Mais Semaille m'a convaivcu, mais l'abandon bien malgré lui de Septarion ont à mon sens , pas pas permis un vrai développement sur le front sud d'une Histoire à raconter, et notamment ne m'ont pas permis de réaliser mon plan sur l'Italie.

Pour moi ca ne change rien, mais cela aurait pu permettre à Semaille, pris par son honneur, de trouver d'autres espaces de développement


Tant qu'à Faire, Faire le Mieux
Så länge att göra, göra det bästa
ho guégrapha guégrapha

Maison Sagramor

Hors ligne

#11 21/02/2018 16:24:11

Ulrich Von Liechtenstein
Vieille Maison
Blason de la Maison Ulrich Von Liechtenstein

Re : BREXIT, une défaite anglaise pour une victoire française

Messeigneurs,


Une campagne un peu fade de mon côté, entâchée par une félonie dès les premiers tours dont je ne me suis jamais relevée, j'ai pu résister un moment jusqu'à une seconde félonie, cette fois-ci par erreur de ma part!


Je transmets mes remerciements à Ozric pour son roleplay, un des Seigneurs avec qui j'ai le plus échangé au final, et à Harold pour son soutien inconditionnel.


En tant que spectateur plus que véritable acteur, je souhaite finir sur un point plus nuancé: la victoire de Spikelor qui tient à une désertion de 40 000 hommes et à un ONR. Cependant, en parallèle, le manque de réalisme et d'opportunisme d'autres seigneurs (je pense à Semaille qui a mené une belle campagne mais aussi à Kornflakes et Sagramor par exemple) a un peu déséquilibré la course finale pour le trône à mon sens.


Félicitations au Roi Spikelor!


Blanche.


Je crois que vous m'avez mal sous-estimé..

Hors ligne

Pied de page des forums

 

Version des règles : 2.12.1

Gloire et Pouvoir est membre du Fog Of War


c'est vous qui le d?tes

TDJ Gamers'room
Donnez votre avis ? propos de Gloire et Pouvoir sur JAC Donnez votre avis sur Jeux-Web.com

Au del?  des PBeM

Logo jeu-en-ligne-gratuis.net Logo jeux-alternatifs.com

Les partenaires

ludimail Vae Victis

 
Pour un jeu diff?rent dans une ambiance m?di?val
Nawakim - Un jeu de role en ligne m?di?val
 
twitter facebook