blason
Seigneur Morial

HISTOIRE ET PRESENTATION DE LA LIGNEE DE MORIAL



Blason : Ecartelé d'azur et de sable à la licorne d'argent cabrée.

Les deux émaux de ce blason montrent combien la lignée de Morial souhaite tenir une place importante dans le royaume (Azur) tout en sachant et en souhaitant rester modeste et ne pas renier ses origines (Sable).
Naturellement, la licorne est argentée, signe de pureté et d'innocence. Elle est de plus le reflet de bien des idéaux de la maison Morial...pureté, désir de paix, fidélité. Mais la licorne, poussée dans ses derniers retranchements, peut se cabrer et sa corne devient alors une arme redoutable pour ses adversaires. La licorne est le seul animal légendaire à réunir les qualités que sont la force et l'indépendance, mais aussi la pureté et la loyauté.


La devise : HONNEUR ET GLOIRE. Est-il nécessaire de commenter ? L'ordre des mots étant primordial...


Morial : D'origine modeste, né de père Ecuyer, il devint lui-même écuyer à quinze ans.
A cette époque, le royaume en guerre contre les Saxons offrait aux coeurs vaillants la possibilité d'être remarqués. Ce que fit Morial, et il fut donc adoubé à dix-neuf ans, à l'issue de la bataille de Badon où ses faits d'armes avaient été remarqués par un jeune chevalier qui commençait déjà à se faire connaître pour ses qualités de stratège...Eringdales.

Avec la fin des batailles saxonnes vint le retour de la paix dans le royaume. Mais le Roy Kalan se devait d'être attentif au reste de l'Europe. C'est ainsi que Morial partit guerroyer pour le royaume sur des terres étrangères, sillonnant alors la France, l'Italie puis l'Afrique du Nord aux côtés d'Eringdales.

A son retour de la campagne d'Afrique du Nord, Morial fut remercié par le Roy pour ses loyaux services. C'est ainsi qu'il devint chevalier maisnier. Il s'appliqua à apprendre la vie de cour, la diplomatie et la gestion, gardant toujours à l'esprit le bien-être de ses vassaux et n'oubliant jamais quelles étaient ses origines.

D'écuyer à chevalier maisnier, la route avait été longue, et outre son habileté au combat, c'est bien ses valeurs morales et la haute opinion qu'il se faisait de la chevalerie qui lui avaient permis de parcourir ce chemin...d'ailleurs...

» Seul le chemin de l'Honneur peut mener à la Gloire... »


Morial vivait pour la justice, la droiture, la loyauté, le respect de l'autre, la bravoure, la défense du faible... Là étaient ses valeurs, celles de la chevalerie.
Les voeux de Morial, prononcés lors de cet adoubement sur une colline où tant de ses frères d'arme étaient tombés dans l'honneur restaient fortement gravés en lui, ils étaient son guide. Plus encore même que les commandements divins, c'étaient les lois de la chevalerie qui donnaient un sens à sa vie.

C'est donc dans le plus strict respect de ces lois que Morial dirigea son fief. Et c'est sans doute ce qui lui valut d'être choisit parmis d'autres par le Roy Kalan de Vitall pour concourir à sa succession.

Morial est désormais un homme qui a dépassé la trentaine. Des cheveux courts et noirs, les tempes grisonnantes, des yeux d'un vert sombre qui lui donnent un air autoritaire. De bonne carrure, il se fie aujourd'hui en combat à son expérience puisque ses forces et sa vivacité ont été érodées par les années. Sa voie claire, calme et posée s'ajoute à son sens de la justice et à son honnêteté pour faire de lui un meneur d'hommes respecté.
Son front ridé, marqué par le temps, témoigne du chemin déjà parcouru mais ses yeux recèlent l'étincelle qui montre le chemin qu'il reste encore à parcourir.

Morial fut marié, mais sa femme Leonia est morte en couche il y a de cela cinq ans en même temps que son unique fille. Pour toute famille, Morial n'à donc plus que sa soeur Llewella, de dix ans sa cadette, et deux jeunes fils de huit et six ans, Padern et Uren dont les grands yeux noirs rappellent sans cesse à Morial combien il aimait sa femme.

Morial est prêt à mourir pour son peuple, pour son honneur et pour la chevalerie. Ardant défenseur de la paix, il est aussi fidèle en alliance qu'implacable au combat.


Sa maisnie : Morial est généralement bien entouré, d'amis sincères et fidèles. Il se repose beaucoup sur sa maisnie et écoute ses conseils avant de prendre des décisions.

Bien que tous soient importants, certains lui sont particulièrement proches.

Eringdales : L'ami de toujours, Morial lui sauva la vie à Badon, ce qui lui valut d'être adoubé. Il furent ensuite inséparables. Côte à côte sur les champs de bataille dans toutes les campagnes d'Europe, chacun doit à l'autre d'être encore en vie. Eringdales est devenu un grand général, et c'est lui qui a enseigné à Morial la science de la stratégie militaire. Mais l'élève reste encore bien moins bon que le maître.
Quand Morial s'est retiré des affaires militaires, par amour pour Leonia, les deux hommes furent séparés. La vie d'Eringdales est la bataille, c'est en bataille qu'il trouvera la mort. On ne compte plus ses victoires, bien des généraux adverses ont ordonné la retraite à la simple vue de sa bannière et Eringdales sait comme personne rallier des hommes à sa cause lorsqu'il a besoin de renforts.
Eringdales approche la quarantaine, mais il semble infatigable. Il parle fort, rit à gorge déployée et chante lorsqu'il est saoul. Il aime les femmes, l'alcool, la bonne nourriture, et voir l'adversaire dérouté par ses plans retors. C'est un épicurien convaincu à l'appétit gargantuesque.
Eringdales est un orphelin d'ascendances Irlandaises, sa seule famille aujourd'hui, même s'il s'en cache, c'est Morial qu'il considère comme son frère et Richard qu'il considère comme son fils.
Toujours mal rasé, ébouriffé, les vêtements mal ajustés, il aurait depuis longtemps dû trouver une femme pour prendre soin de lui, mais il a épousé la Bataille...

Richard de Rydichan : Richard est un jeune homme doué, fougueux et passionné. Doué pour les armes, doué pour la poésie,...en un mot, doué pour la chevalerie.
Richard fut longtemps l'écuyer d'Eringdales. C'est pendant une joute royale, alors qu'il était dans l'ombre de son chevalier, que sa vie a basculée.
Il eut une vision, celle de l'amour. Une jeune damoiselle présente à la cour boulversa le coeur du jeune écuyer. Mais, elle était de noble ascendance alors que lui n'était que roturier. Ce jour là, elle devint sa muse, son guide, son égérie et Richard prit en main son destin. Il devait devenir chevalier, l'un des plus honorables, l'un des meilleurs, l'un des plus respectés. Ainsi pourrait-il être digne d'elle...
A la force du poignet, avec une détermination sans faille et sans jamais s'écarter du chemin de l'honneur qu'il s'était fixé, Richard su très rapidement devenir indispensable sur un champs de bataille. C'est alors qu'il fut adoubé par le Roy Kalan lui-même lors d'une campagne en petite Bretagne et qu'il reçut en gestion le manoir de Rydichan.
Toujours aussi fougueux et passionné, il quittat ce jour le service d'Eringdales pour embrasser une vie aventureuse.
Il a aujourd'hui seulement vingt quatre ans, et il est déjà devenu l'un des meilleurs chevaliers du royaume. Son heure approche d'aller trouver l'élue de son coeur afin de réaliser enfin son destin.
Richard a tout du « jeune premier », impulsif, sanguin, rancunier, loyal, beau et mystérieux. Il pourrait avoir toutes les femmes, mais n'en désire qu'une.

Godfroy le Pieux : Ce chevalier a croisé de nombreuses fois la route de Morial et d'Eringdales. Il est tempérance et spiritualité. Il a toujours su apporter à ses compagnons la sagesse et l'équilibre dont ils avaient besoin.
Godfroy est un chevalier errant qui va de part le monde afin d'assouvir son désir de savoir et de connaissances. Il étudie... la nature humaine. Il doit son surnom de « Le Pieux » à Eringdales, un soir où il tentait de le raisonner concernant une abusive consommation de Whiskey alors que le lendemain le vieux général devait mener ses hommes à la bataille.
Godfroy est un penseur et un érudit, mais celui qui le croirait incapable de manier la lance ou l'épée se retrouverait rapidement convaincu du contraire en mordant la poussière. Ses qualités primordiales sont l'écoute, la patience et la miséricorde. Il ne sait pas ce que sont la rancune, la haine ou la colère.
Godfroy rédige ses mémoires en parcourant le monde. Il se met au service d'un seigneur afin de pouvoir vivre l'histoire qu'il souhaite raconter, puis, celle-ci terminée, il tourne la page et cherche à écrire un autre chapitre de sa vie, ou plutôt de La Vie.
Chevalier ? Homme de Foi ? Troubadour ? Historien ?... Il est un peu tout cela en même temps.



Morial ou sa lignée dans l'histoire de Scandie et d'Europe.

FRIEST : C'est là que Morial fit sa première apparition.
Parti en chasse sur des terres lointaines lorsque le Roy Kalan lança la course à la succession, il arriva trop tard pour espérer briller.
Il fut confronté à Erik le rouge, un seigneur sanguinaire qui devint Roy après avoir tué tous les autres prétendants à la couronne. Morial trouva donc une mort honorable en le combattant bien qu'il n'ait aucune chance de victoire.
De cette époque, les archives familiales gardent trace d'une amitié naissante envers la lignée du seigneur Ykar de Xaitongue, dont la famille n'avait pas hésité à prendre position en faveur de Morial dans son combat sans espoir contre Erik, ce qui lui valut de rejoindre les autres seigneurs de Scandie dans la mort.


FIRST : Morial fut sur First l'administrateur des terres d'
Angelico le Troubadour. Ce seigneur renommé fut appelé par le devoir en d'autres terres et dût s'en remettre à la lignée de Morial pour la gestion de ses terres.
Alors que des combats sans merci menés de main de maître par Wallace ravageaient le centre de la Scandie, Morial réussit pendant longtemps à préserver ses terres et son peuple des affres de la guerre. Il réunit ainsi sous sa coupe les îles Britanniques et les terres côtières, tout en essayant d'agir en médiateur dans les conflits qui secouaient le continent.
Alors que les seigneur Blacksad, Sforza et Lord Marmont avaient succombé aux assauts de Wallace, Morial dû se résigner à entrer en guerre aux côtés de Bergame et de Médicis contre celui que rien ne semblait pouvoir stopper dans sa sanglante ascension vers le trône. C'est donc sans surprise que Morial trouva la mort au combat alors que Wallace était couronné.


ELAYA :
Morial II fut le premier Roy de la lignée.
Après une guerre acharnée contre des seigneurs félons dont l'histoire ne retiendra pas les noms, l'alliance pour l'honneur des chevaliers seigneurs Ykar de Xaitongue, Ilmir de Gotland, Ulipok et Morial II l'emporta rapidement.
Et alors que tout semblait désigner Ilmir de Gotland pour devenir le nouveau Roy de cette Scandie réunifiée et en paix, Morial II fut choisi par Kalan pour ses faits d'armes à l'issue d'une ultime joute qu'il remporta en ses terres.


SECOND :
Morial III tient une place d'honneur dans les archives familiales. Les archives royales elles même ont d'ailleurs lontemps gardé trace de cette épopée.
Second fut très disputée. Morial III fut dès le début contraint à la guerre par le jeune seigneur De Kartin. Et alors que De Kartin venait d'être repoussé, c'est ensuite contre Lord Marmont à l'Est et Elender au Nord qu'il dû combattre pour défendre ses terres.
Dans le même temps, ses alliés Scots et Saxons Ykar de Xaitongue et Husker guerroyaient contre Hector et Accador afin de se faire une place sur le continent, alors qu'au Nord, Ilmir du Grand Manteau Blanc était aux prises avec Artois, puis avec De Kartin qui s'y était exilé.
C'est peu après la victoire de Morial III sur Lord Marmont et Elender que la paix retrouvée en Scandie annonça le juste couronnement d'Husker. Morial III avait donc préservé son fief, mais retrouvait des terres laissées exsangues par tant d'années de guerre. Il consacra alors la fin de sa vie à leur redonner l'opulence perdue.
Second fut aussi le théâtre d'une histoire douloureuse, celle retracée dans les archives royales du Chevalier des Larmes.


Europe 5 :
Morial d'Aragon fut le premier de la lignée à lutter pour la couronne d'Europe.
Morial oeuvra pour la paix en ces terres. Allié dès le début à Thibaut II le Hardi et à Husker, il réussit à étendre son influence sur la moitié Nord de l'Espagne ainsi que sur une grande partie de l'Afrique du Nord. Il arrêta sa progression en Italie, au contact de Sir Rodrigue le croisé.
Mais ses qualités de gestionnaire n'étaient pas suffisantes, et c'est logiquement qu'Husker fut couronné.


JEVUE : La lignée de Morial fut présente sur Jevue, par l'intermédiaire d'un cousin éloigné nommé
Olrik Le Borgne.
Barbare révolté, Olrik le Borgne fut poussé par un tyran sans scrupules à prendre les armes. Il le décapitat lors d'une expédition nocturne, et s'autoproclama seigneur de Scandie.
Alors donc que le peuple de Scandie pouvait enfin rêver à un avenir paisible, Olrik fut la cible des autres seigneurs chevaliers qui n'acceptaient pas de leur accorder, à lui et à son peuple, le droit de vivre libres.
De fait, la révolte perdura, les armes ne furent pas déposées et Olrik Le Borgne dans le respect des règles de ses ennemis, celles de la chevalerie, se battit contre Crak Hag et Woom jusqu'à ce que le Roy lui-même mette un terme à ce combat en laissant sa couronne à celui que le peuple adulait.
Olrik le Borgne, barbare révolté, fut alors couronné Roy de Scandie.


BigOne : Cette terre fut légendaire, plus de soixante seigneurs y furent représentés. Les démons eux même ont tentés d'en prendre le contrôle.
Morial de Morroco, s'il fut loin du trône, fit honneur à sa lignée.
Ordonnateur d'un Jugement de Dieu qui permit de démasquer le démon qui avait possédé son ancien allié Husker, Morial de Morroco à tenu sa place dans l'alliance du bien contre les forces obscures.
Il intégra par la suite l'EUSCARR, mais il dut se résigner à quitter le chemin que prenaient ses alliés peu avant le couronnement d'Orcrist le Jeune afin de ne pas prendre le risque de ternir son honneur dans des pratiques sataniques.
Aux côtés d'Orog Quintus l'Hospitalier, il resta cependant le garant de la pureté préservée d'une partie des terres d'Europe, et son fief est devenu terre d'accueil et d'asile pour tous les peuples dans la souffrance.
Bien plus que d'avoir été l'un des dix survivants de cette bataille d'anthologie, les archives familiales décrivent Morial de Morroco comme le dépositaire inébranlable des valeurs de la Chevalerie et de l'Eglise.


Morial IV, l'Irlandais est aujourd'hui présent sur Sixth, Morial de Westphalia participe lui à la course au trône de Test 2, alors que dans le même temps l'heure de Gloire de sa maisnie semble arriver, puisque Eringdales s'est vu attribuer un fief sur Europe 12 et Le Chevalier des Larmes fait reparler de lui sur Acte 1 ...mais tout ceci n'est qu'un début... après ces campagnes désormais terminées, d'autres ont suivies et suivront encore...

SEUL L'HONNEUR CONDUIT A LA GLOIRE

 
 
Palmarès de la maison

Historique de la Maison Morial


Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /home/gloireet/www/detailseigneur.php on line 290
Morial n'est pas coté (moins de 4 parties)
 
 
Non couronné sur FRIEST (64) Non couronné sur FIRST (66)
Couronné sur ELAYA (68) Non couronné sur SECOND (74)
Non couronné sur EUROP5 (81) Non couronné sur BIGONE (83)
Couronné sur JEVUE (105) Non couronné sur TEST2 (110)
Non couronné sur SIXTH (117) Non couronné sur EURO12 (151)
Non couronné sur ATK01 (210) Non couronné sur Orygyn (250)
Non couronné sur Destin (316) Non couronné sur Anneau (464)
Non couronné sur 69TH (470) Non couronné sur BIG3 (487)
Non couronné sur Espoir (522) Non couronné sur EURO66 (594)
Non couronné sur ACTE 3 (1115) Non couronné sur SOLIUM (1199)
Non couronné sur HBMARMONT (1446)