blason
Seigneur Hyliath


Famille de Belsadar

Cognosco


Les Belsadar portent sur fond de sable, chapé de gueule, deux épées d’argent aux gardes d’or entrecroisées, un Lion rampant d’argent à langue et griffes d’or.

Ce blason symbolise la patience et la simplicité des Belsadar qui ont choisi le sable comme couleur dominante. Les épées croisées, rangées, montrent que la famille ne prends jamais les armes sans raison mais sait fort bien se défendre et faire couler le sang de ses adversaires.
Le lion rampant évoque le fondateur de la lignée : Hyliath de Belsadar, dit le Lion pour sa bravoure et sa vigueur. Ce seigneur comme ses descendants sont tout dévoués au roi, ce qui explique que armes et lion soient d’argent et non d’or.


Chronique des Belsadar

De nombreux membres de la famille de Belsadar se sont succédés en Scandinavie et en Europe, avec des succès et des rencontres diverses.
Voici, les étapes les plus marquantes de la geste de la famille.

Omaha : Naissance de la Famille

Un jeune seigneur inconnu, du nom de Hyliath se vit confier par Kalan de Vitall mourant, la terre de Orkney. Depuis cette terre reculée, Hyliath entretint d’excellentes relations avec le célèbre Angelico le Troubadour, dont il devint l’ami.
Hyliath de Orkney fut le premier d’une longue lignée royale.

Netta : Une lutte acharnée

Cousin du Hyliath qui luttait pour le trône de Omaha, Hyliath de Dolon décida de porter le titre de sa famille pour cette deuxième course au trône.
Exilé en Dolon, dans les terres rudes du Nord, Hyliath évita de justesse une cabale incroyable montée le fielleux Husker. Sans l’intervention de Vargas qui devint son allié et son soutien, Hyliath aurait sans doute périt assassiné. Au lieu de cela, il put organiser la lutte contre la Tyrannie d’Husker et tenter d’empêcher que ce pirate ne mette la main sur toute la Scandinavie. Durant plusieurs saisons éprouvantes, les deux ennemis firent de nombreux assauts de diplomatie et de stratégie, sans vraiment parvenir à se départager. A cette occasion, Hyliath eut l’immense honneur de converser avec la douce Medicis, et il en garda à jamais un souvenir ému.
A deux doigts d’être reconnu roi par Kalan, Hyliath fut défait par Husker qui parvint à mystifier le monarque vieillissant qui lui confia le trône.

Europe 1 : Le début du mythe

Lorsque le Roi Kalan annonça qu’il comptait organiser sa succession dans l’Europe entière et non dans la seule Scandinavie, et que pour cela il conviait 30 seigneurs, la famille de Belsadar ne pouvait laisser passer cette opportunité de prouver sa valeur.
Hyliath se présenta donc pour hériter de la terre… d’Adrar ! La terre la plus lointaine et la plus désolée qui fut.
Malgré sa position délicate, Hyliath du Désert lutta avec courage et fut le moteur, avec Thorodin, d’une alliance secrète réunissant Orog, Bergame et Wargol, Thorodin et lui-même. C’est grâce à cette alliance, au cours d’un trimestre fou qui a marqué l’histoire, que Hyliath put obtenir le trône de Kalan, en remportant de nombreuses joutes qui le firent reconnaître comme le meilleur chevalier de tous les temps (3116 points de renommée personnelle).
Les mauvaises langues prétendent que Kalan aurait d’abord donné son trône à Orog avant d’appeler Hyliath à sa place… Mais ce ne sont que les mauvaises langues des jaloux.

Ramda : La montée en puissance

Hyliath de Saarema emporta cette course au trône sans rencontrer de véritable opposition. Une couronne de plus s’ajoutait à celles de Omaha et Europ1.

Third : Entrée dans la cour des Grands

Sur une brillante suggestion d’Orcrist, il fut proposé à dix seigneurs parmi les plus en vue de l’époque de participer à une course au trône sans merci. La liste des seigneurs en fera, encore aujourd’hui, pâlir plus d’un : Orcrist, Robert d’Artois, Husker, Bergame, Thibaut le Hardi, Mungetado, Lord de Kartin, Ykar de Xaintonge et Angelico (qui malheureusement abdiqua prématurément).
Allié de Orcrist, Husker et Robert d’Artois, Hyliath chercha à donner à cette alliance une cohésion et un but fort : au sud, Husker et Robert devaient mettre Ykar et Kartin à terre, tandis qu’au nord, Orcrist et Hyliath se partageaient les terres vierges avant de fondre sur Thibaut.

Mais l’alliance connu des heurs et des malheurs : Orcrist demandait beaucoup et Husker prenait trop de poids et de puissance face à Robert. Malgré cela, Hyliath maintenait un semblant de cohésion et prit la tête d’une puissance armée pour vaincre Thibaut, accompagné par Orcrist. La trahison ne devait pas tarder : Orcrist, moins renommé, attaquait les terres promises à Hyliath sans que celui-ci ne puisse rien faire. Pendant ce temps, Husker, bloquant Robert, devenait le maître incontesté des pays baltes.
La traîtrise entourait Hyliath le Viking sans qu’il s’en doute une seconde : Bergame, Mungetado et Thibaut complotaient contre lui, ce qui était logique, mais ils étaient aidés dans leurs préparatifs par Orcrist à la langue de vipère qui ne cessait pourtant de redire son "amitié" à Hyliath.

A la septième saison la lutte failli tourner court pour Hyliath : il menait ses hommes au combat pour s’emparer du Kopparborg tenu par Thibaut mais il y trouva… Mungetado auquel il n’avait pas déclaré la guerre, et qui lui-même venait de signer la paix avec Thibaut ! Acceptant d’être félon pour décrédibiliser Hyliath aux yeux du roi, Mungetado mourut de la main du Viking.

L’heure était grave : Hyliath se trouvait moins renommée qu’Orcrist, son principal rival en joute, à deux saisons seulement de la deuxième joute du roi Kalan. Ne pouvant lutter uniquement sur la valeur guerrière, Hyliath décida d’offrir d’immenses fêtes au peuple de Kopparborg ! La renommée de cette terre enfla tant que les immigrants affluaient de partout. Pendant ce temps, Hyliath s’entraînait durement pour la joute royale
A la dixième saison, lors de la joute royale, Orcrist l’Inquisiteur fut ridiculisé par son plus fidèle lieutenant, Gros’baf, et Hyliath le Viking put remporter la joute, recouvrant ainsi l’estime du roi, et obtenant de ses mains la palme du vainqueur et la couronne tant espérée.

Fourth : Embellir sa couronne

Hyliath de Belsadar Sixième du nom reçut la terre de Hebrides. S’alliant à Ilmir et Marmont qui auraient pu l’enfermer à jamais, il remporta la couronne avec fort peu de terres mais un grand renom de jouteur

Europe 6 : Conquérir l’Europe

Hyliath le Blanc, Prince de toute la Russie se vit confier la terre de Kur, à partir de laquelle il décida de rassembler les immenses steppes de l’est et du Nord.
Grâce à des alliances solides avec Marmont et Eithel au Sud, et avec Eomer à l’Ouest, il rassembla un immense territoire et projetait d’aller jusqu’en Angleterre.
Malgré la cabale montée contre lui par Werewindle, il fut désigné comme successeur du roi Kalan, bien avant d’avoir pu s’approcher des côtes de la perfide Albion.

WTK02 : Vaincre le Roi lui-même !

Pour son anniversaire, Kalan de Vitall annonça qu’un membre sa propre lignée participerait à une course au trône Scandinave. La charmante Nemesis de Vitall, propre fille de Kalan, fut choisie, et 9 autres seigneurs furent appelés à se confronter à elle. Hyliath ne pouvait manquer cette occasion.
La course au trône fut marquée par une lutte féroce entre Hyliath le Borgne et Orog. Hyliath, aidé de Aastrid parvint à acculer son adversaire en Danemark, mais ce dernier préféra la fuite lâche puis l’abdication, à l’honneur de la lutte.
Pendant ce temps, Nemesis n’avait cessé d’intriguer contre Hyliath dont la puissance allait croissant et ce malgré l’alliance qu’elle avait signé avec le seigneur Borgne. Hyliath se tint prêt à la guerre et lors d’un trimestre épique, les hordes de Nemesis de Vitall chargèrent vainement les forteresses imprenables de Trondelag et Kopparborg. La princesse elle-même ne dut sa survie qu’à une fuite précipitée.

Il ne restait dès lors à Aastrid et Hyliath qu’à achever la tâche entreprise, mais elle ne put être menée à terme car Kalan, sans doute pour sauver sa fille, décida d’appeler Hyliath le Borgne à sa succession.

Bigone : L’heure des déconvenues

S’il est une course au trône que l’on ne mentionne jamais dans la famille des Belsadar, c’est bien celle qui prit place sous le nom de "Bigone" et pour laquelle Kalan convia 60 seigneurs à lutter en Europe.
Hyliath l’Irlandais était du nombre des seigneurs et sa fougue, sa hargne et son goût du risque lui permirent très tôt de prendre l’ascendant sur une bonne part de l’Angleterre et des Balkans par l’entremise de Well le Dalmate devenu son Condottiere.
On ne reviendra pas sur les circonstances qui firent que cette réussite fut interprétée comme un acte démoniaque et jugé comme tel. Hyliath l’Irlandais, le propre fils d’Hyliath du Désert fut bafoué dans son honneur et le nom de la famille fut souillé.

Afin d’éviter un bain de sang, Hyliath quitta dignement les affaires en cédant ses terres à la gérance de Well le Dalmate, seul seigneur de cette aventure digne de l’emporter.

Sevth : Le soleil après la pluie

Un nouvel Hyliath pris les commandes de cette course au trône et l’emporta. Il fut aidé et soutenu tout au long par ses amis Eomer et Ilmir.

Europe 10 : L’Europe ne suffit pas…

Hyliath d’Orléans pris la tête d’une province riche mais fort encerclée : pas moins de cinq seigneurs à proximité, et des possibilités d’extension douteuse.
Il en aurait fallu plus pour arrêter un Belsadar : le jeune seigneur négocia ses alliances avec Felimion de Valmondois et Arthur Pendragon, et décida de tenter sa chance au sud, vers l’Espagne où Kalan n’avait pas jugé bon d’installer beaucoup de seigneurs.

Rapidement en lutte contre Umagaur II et Tannoz en même temps, il parvint à se défaire du second qui commit une félonie. Pendant ce temps, en Espagne, Endymion s’écroulait également, laissant toute la place à Umagaur dont les terres grossissaient sans cesse.
Franchissant les Pyrénées à la poursuite de son adversaire, Hyliath d’Orléans put le rattraper en Navarre et le vaincre. L’Espagne était à lui.
Couronné Roi d’Espagne, de Portugal et de Navarre, Hyliath d’Orléans oeuvra à placer Felimion sur le trône de France qu’il convoitait depuis longtemps. Malheureusement, Felimion manquait d’ambition et de temps et Arthur Pendragon malgré une coupable félonie entendait tenir tête aux seigneurs français.

L’affaire s’enlisa jusqu’à ce qu’Hyliath décide d’en appeler à tous ses amis, notamment les seigneurs Aurorea de Borealis, Henri de la Tour et Eomer. Cherchant à faire pression sur Arthur, et à travers lui, sur son puissant allié Aastrid l’Anglais. Aastrid avait en effet achevé la conquête de l’Angleterre et disposait d’une immense armée et d’une renommée de général inégalable.
Le conflit européen n’eut en réalité jamais vraiment lieu : si les plans de destruction de Arthur puis Aastrid virent bien le jour, aucun ne fut exécuté car les événement se précipitèrent après la victoire à l’arrachée d’Hyliath lors de la seconde joute royale et l’abdication de Felimion. Tous les seigneurs d’Europe, hormis le fidèle Eomer, déclarèrent la guerre à Hyliath, tandis que Aastrid instaurait une gigantesque foire permanente en Lothian pour réjouir son peuple et y installer ses vétérans.

C’est le renom de Lothian qui offrit finalement la victoire à Aastrid, malgré les efforts désespérés d’Hyliath d’Orléans.

Europe 13 : Soif de vaincre

Hyliath l’Irlandais se reposait dans le château familial de Carinthie lorsqu’il sentit une désagréable sensation, déjà connue lors de Bigone : Un démon cherchait à le posséder ! Et quel démon : Lucifer en personne, venu avec quatre suppôts pour gouverner l’Europe.

Hyliath l’Irlandais décida cette fois de ne pas lutter contre la force démoniaque.
Les informations qui suivent ne sont pas toutes admises par la famille de Belsadar même si elles semblent avoir été écrites de la main même d’Hyliath l’Irlandais…

Depuis les plaines de Carinthie, Lucifer l’Empereur de l’Enfer projetait d’asservir l’Europe. Avec lui quatre Anges déchus : Loki, Prince de la Colère, Azraël, Démon de la Gourmandise, Hazazel, Seigneur de la Luxure et Samaël, Envieux suprême ! Face à eux, toute l’Europe ou presque refusant d’accepter la vérité, l’évidence : le règne des démons.
Soutenu par Sygmar, son suppôt qui devait bientôt accepter l’incarnation de Belzébuth, Lucifer commença une âpre lutte contre Thorgal et les autres prétendus seigneurs du bien. Grâce à des mouvement fréquents et des légions plus décidées que celle des mortels, les démons parvinrent à capturer et empaler Thorgal, Mangtasoup, Batigoal, Worus et quelques autres nuisibles qui devinrent autant de drapeaux brandis dans l’Europe entière pour la gloire de l’Empereur suprême.

Le retour hâtif de Belzébuth et Azraël vers l’Enfer modifia quelque peu le cours de la partie… Lucifer se trouva subitement seul face à Nithe, le seul seigneur du bien en état de lutter, en même temps que Samaël le trahissait et alors qu’Hazazel et Loki en venaient aux mains.
Mais passer plusieurs milliers d’années à méditer sur un trône offre nécessairement quelque sagesse et Lucifer en usa : il calma les démons d’une main et de l’autre entrepris de ralentir Nithe et son fidèle Pwyll. La situation ne permettais pas d’obtenir aisément, et surtout rapidement une victoire militaire franche, Lucifer choisit d’instituer en Tyrol un sublime culte de sa personne qui lui assurerait la victoire.

Devant les insistantes prières enfiévrées de 79 000 habitants du Tyrol, Kalan de Vitall ne put différer plus longtemps la remise de sa couronne à Lucifer, Empereur de l’Enfer et désormais roi de l’Europe sous les traits de Hyliath l’Irlandais.

Best2 : Sur un air de "déjà vu"

Kalan réunissait, pour une course au trône d’exception, tous les seigneurs les plus en vue de son empire. Il fut logiquement proposé à la famille de Belsadar d’envoyer un représentant.

La liste des seigneurs en liste présageait d’une lutte magnifique : Husker, Well, Chris le Sage, Orcrist, Angelico, Arthur, Lazar et Rodrigue. Notons au passage la regrettable abstention de Orog pourtant premier seigneur fort médiatique à l’époque…

Hyliath de Belsadar se vit confier la terre désolée de Dolon. Perdu au Nord, il était de surcroît coincé entre les seigneurs Husker et Orcrist. Dès le début il devint l’enjeu d’une joute d’alliance : qui de Husker ou Orcrist obtiendrait Hyliath pour s’en servir à fin d’éliminer l’autre… ?
Un Belsadar n’est pas à vendre, jamais… Hyliath pris donc le parti de faire exploser les cadres des alliances passées pour marquer sa farouche indépendance et sa totale opposition à la manipulation. Au final, à l’issue des six premiers mois de guerre, Hyliath se trouvait affaibli, coincé entre le marteau et l’enclume : en guerre face à Orcrist et Rodrigue, soutenu de loin par Husker lui-même engagé au Sud contre Angelico, la situation était fort délicate.
Les deux trimestres suivant, grâce à des manœuvres audacieuses et un fort soutien de Husker, évitant les assassins du lâche Orcrist, Hyliath parvint à se défaire de la majorité des forces du Narvik et à repousser une mort probable.
Tandis que le Nord s’apaisait autour d’une alliance tri-partite Husker-Rodrigue-Hyliath, le Sud se figeait également sous l’hégémonie de Well qui sauvait Orcrist par charité et épargnait Arthur dont les armées étaient pourtant en déroute. Lazar et Chris s’installaient face à face mais sans se menacer.

La situation s’enlisait et aurait pu continuer de s’enliser longtemps sans l’action d’éclat et de génie du seigneur Husker. Profitant d’une rupture fortuite de nombreuses alliances en Scandinavie, notamment avec un certain nombre de proches voisins, il prit le partit d’attaquer sans crier gare, bousculant les frontières et les conventions. Ce coup de force le mena fort près d’une victoire qui eut été ô combien méritée. Malheureusement, quelques soldats le trahirent et il ne put conquérir la dernière terre nécessaire à son succès. Cependant, son panache et son génie demeurent incontestables, et il est reconnu, au moins par la famille de Belsadar, comme le vrai roi des terres de Best2.

Husker affaiblit par son coup d’éclat, plus rien ne pouvait empêcher Well de prendre la couronne.

Europe 18 :Le règne de la médiocrité

Hyliath se faisant vieux et constatant que son fils présentait de véritables qualités de meneur et de combattant, il décida de lui laisser la chance de se faire un nom dans une course au trône.
Du haut de ses 2 mètres, Hasil le Grand pris donc possession du fief de Savoie qu’il décida très vite de mener à la gloire et au renom.

Hasil n’avait pas que des ambitions. Comme tous les Belsadar, il avait aussi les moyens de ses décisions et de ses choix et il s’imposa bien vite comme un des seigneurs incontournables d’Europe : seigneur puissant de l’Italie du Nord, il étendit son influence jusqu’aux Pyrénées à l’Ouest et au-delà des Alpes vers le Nord. Il bâtit des alliances solides avec les seigneurs Skarn, Olfrein et Shinjo, sans négliger de s’entendre avec Rodrigue et Barthélémy.

Mais la jalousie régnait en Europe. Ourdi par le vil Wallace, un complot naquit en Afrique pour mettre à bas la puissance du Duché de Savoie. Grâce à la vaillance de son général Fulrin, Hasil mis rapidement fin à la menace en tuant Miltasil, envoyé en première ligne par Wallace le faible, dès les premières heures de la guerre.
Ce coup d’éclat qui aurait du attirer l’admiration des vrais seigneurs d’Europe ne valut à Hasil que rancœur et jalousie : tandis que Wallace se couchait suppliant d’un côté, un complot bien plus ignoble commença de se tramer dont le seul objectif était la chute d’Hasil, à tout prix et par tous les moyens.

Les heures sombres de la succession approchaient. Olfrein parti laissait à Skarn le Vaillant une opportunité de remporter la victoire et sa première couronne. C’est alors que les hyènes révélèrent leurs véritables visages en plaçant sur le trône de Kalan le plus pathétique roi qu’il fut jamais donné de voir dans la longue histoire des Belsadar.

De cette course au trône qui n’en fut pas une, on ne retiendra surtout pas Wallace l’insignifiant… flagorneur et lâche, envoyant ses alliés mourir à sa place, mendiant et suppliant des terres à tous les râteliers, prêt à vendre père et mère pour une miette tombée de la table des vrais seigneurs.
On ne voudra surtout pas garder à l’esprit non plus Barthélémy le misérable et Rodrigue le triste sire, tous deux dévoués à la lâcheté comme à la jalousie, préférant offrir à plus immonde qu’eux une couronne arrachée aux seules terres d’Hasil tant leur envie était grande de voir faiblir la grande maison des Belsadar.
On n’évoquera même pas ici le nom de celui qui a reçu la couronne. Ce nom est en lui seul une insulte, une souillure… Dans les terres de Belsadar, c’est désormais de ce nom sans relief que l’on nomme la vomissure et toutes les formes de salissures les plus viles.

De cette course au trône, on ne voudra pas retenir combien ces seigneurs ont manqué à leur parole, à leur honneur et à tous les serments qui faisaient d’eux des chevaliers honnêtes et droits. On ne redira pas combien il est pathétique de penser qu’ils ont tenu à s’allier à quatre contre un pour tenter d’arracher la couronne à celui qui ne l’aurait pas prise. On ne s’étendra pas sur le fait qu’ils ont préféré maquiller leurs incompétences et leur incapacité à voir la vrai menace de Skarn en faisant payer à Hasil seul les frais de leurs médiocrités communes et de leur manque chronique de clairvoyance.

Certes non, nous ne nous étendrons pas sur tout cela et nous préférerons conserver de cette aventure deux points essentiels : d’une part la résistance à la mort des Belsadar, tant il est vrai qu’achever la course au trône à la tête de 19 terres lorsqu’on est entouré de quatre adversaires n’est pas chose donnée à tous, d’autre part la formidable démonstration du seigneur Skarn de Nyras dont la démonstration de gestion et de lucidité par un aussi jeune seigneur devrait donner à réfléchir à ceux qui sont obligés de tricher pour devenir quelqu’un !

Europe 20 : Comme par hasard

Hasil l’Irlandais reçu en héritage de son lointain aïeul la petite île de Man, perdue au milieu des flots et battue par les vents.
C’est depuis cette îlot caillouteux et peu accueillant qu’il entreprit et réussit la conquête de toute l’Angleterre.

Malheureusement pour Hasil, la chance était cette fois penchée sur Khélion : elle lui offrit sur un plateau d’argent l’Afrique, l’Espagne et la France.
Sans surprise, mais aussi sans mérite, Khélion reçut donc la couronne.

Europe 25 : L’aube d’une nouvelle ère

Hasil de Dobruja dit l’Intrépide, fils de Hasil l’Irlandais et neveu de Hasil de Savoie mort martyr, avait à cœur de donner enfin à la jeune génération des Belsadar une victoire claire et indiscutable comme ses ancêtres en avaient tant remporté.
Héritant d’un fief assez isolé à l’Est, Hasil choisit une voie de développement audacieuse, annexant très rapidement toutes les terres frontalières de Dobruja puis étendant son fief dans toutes les directions à la fois, malgré les risques encourus.

L’abdication de Magalex au Sud et celles de Yank puis Barthélemy accrurent encore les possibilités d’expansion déjà immenses du Seigneur de Dobruja qui put ainsi continuer ses incroyables conquêtes en dépit de la pâle opposition de Vash de Stampede et de la pathétique traîtrise de Lettucie qui la conduisit à une mort méritée dans une bataille que le fidèle Eldon mena de main de maître.
Allié fidèle de Dame Salina la douce - qu’il guida et conseilla dans sa guerre contre Mc Lenet - et du Sage Arfananwel de Portugal, Hasil fut rapidement couronné, Seigneur incontesté de l’Est, des Balkans et de la Grèce, à la tête d’un fief immense peuplé de plus d’un demi million d’âmes.

La jeune génération prenait enfin son essor

IRL : Face à Face

Le Roy Kalan avait mandé les seigneurs de son royaume à une rencontre de la plus haute convivialité. Cette conférence fut l'occasion d'une lutte supplémentaire pour le trône, dans un contexte bien particulier.
De cette course au trône, on retiendra peu de chose, hormis la lutte opiniâtre en Rodrigue et Hyliath pour le trône, à peine concurencés par les autres Seigneurs.

Un temps, on a raconté que la maison de Belsadar s'était liée à celle de Dame Amaréthuse, mais rien ne peut confirmer cette thèse.

ATK01 : Pour le Roy

En ces temps troublés, une fronde naquit dans le royaume du Roy Kalan, menée par le sinistre Lazar. Kalan de Vitall, Roy juste et noble accepta le défit lancé par le félon et réunit autour de lui ses plus fidèles seigneurs pour l'aider à prouver aux rebelles sa valeur et celle de sa lignée.
Hyliath fut le premier appelé par Kalan. Première épée et premier rampart de la Royauté, Hyliath le Preux vieillissant et usé pris une dernière fois les armes. Usé par les combats et amer de la mort de son fils, Hasil le Grand, assassiné lors d'un complot ourdi par Barthélémy, Rodrigue et Well, le chevalier au lion, devenu Hyliath le Noir, fit de cette lutte une lutte personnelle.
Indifférent aux qualités des ses alliés royalistes, pourtant parmi les plus doués, dubitatif quant aux capacités du Roy à se tirer du mauvais pas où il avait, en quelque sorte, librement engagé le royaume, Hyliath le Noir assouvi sa vengeance en pourchassant Barthélémy et en le tuant de ses mains, tandis que son fidèle Miltasil tentait de s'interposer entre Well et Kalan.
La guerre fut terrible et sans merci, et Hyliath vit mourrir les uns après les autres les plus fidèles compagnons, les amis qui avaient lutté pour le Roy et surtout pour le Royaume : Corwin assassiné par Rodrigue, Guy de Latour, et Lenaëlle. Il eut également la lourde tâche de combattre Eringdales, le seul rebelle digne de respect et il le défit en combat singulier. Les deux vieux chevaliers, fatigués et lassés de ces années de guerre et de ce sang versé, décidèrent ensemble de déposer leurs armes. Leurs armées furent libérées et les deux Seigneurs s'en furent vers l'Adrar, terre d'Hyliath du Désert qui le premier avait succédé à Kalan sur le trône d'Europe.
Hyliath le Noir n'a plus jamais reparu et désormais, les aînés mâles de la maison de Belsadar sont nommés Hasil et non plus Hyliath.

T2103 : Ne parlons pas des Absents

Hasil de Belsadar s'était engagé à aider le Roy Kalan à réviser les lois de son royaume afin qu'elles assurent plus de justice à chacun.
Malheureusement, certains des Seigneurs réunis à cet effet ne surent pas mettre de côté les vieilles rancunes de famille.
Pour la première fois depuis Hyliath l'Irlandais, un Belsadar préféra l'abdication à la lutte, non par manque de courage, mais pour éviter que trop de sang ne coule.

Espoir : Tourné vers la Lumière

Le Chevalier des Larmes eut l'idée de réunir un petit groupe de Seigneurs issues des plus anciennes et des plus nobles familles du Royaume. Une telle proposition ne pouvait être refusée et Hasil de Belsadar se présenta à la cour du Roy pour recevoir sa terre.
Les observateurs les plus attentifs furent surpris de l'entendre se présenter comme le fils du seigneur Hyliath le Preux, disparu durant la rébellion, son seul fils connu, Hasil le Grand, ayant été assassiné. En outre, ce chevalier portant les armes des Belsadar agrémentées de trois larmes de gueule sous l'épée de senestre et d'une d'argent sous l'épée de dextre ne correspondait en rien aux descriptions des héritiers mâles connus de la lignée de Belsadar. Aucune question ne fut pourtant posée, et le Roy Kalan ne manifesta nul étonnement.
Le fier jeune homme hérita de Dolon, en accord avec son souhait de ne profiter d'aucun avantage du à son nom. Depuis cette terre désolée, coincé entre Marmont et Démétrius, Hasil décida de sortir par la force. Allié de Marmont, il fondit sur Démétrius pour tenter de le surprendre. Malheureusement, Démétrius pourtant parti au Sud face à Husker décida de concentrer ses forces sur Hasil, tandis que le Chevalier Ours prenait du retard dans son entrée en guerre.
Obligé de quitter son fief pour se rendre au chevet d'un parent malade, Hasil confia la régence et la guerre à Vakoran. De retour dans ses terres, Hasil reprit la tête d'un comté exsangue. Démétrius était défait, mais la mort concomitante de Husker, ainsi que celle du Chevalier des Larmes avait changé la donne politique de la partie. Ilmir victorieux sur tous les fronts progressait rapidement vers le nord et la couronne.
Sans véritable Espoir, mais conscient que c'était la seule issue possible, Hasil parti en guerre contre Ilmir, jettant ses maigres forces dans la bataille.
Il périt au combat, à un contre dix, mais plus d'un l'a suivi dans la tombe.

Euro66 : L'ombre croit

Actuellement, il semble que l'Empereur de l'Enfer se soit de nouveau penché sur la famille de Belsadar...


Les régences des Belsadar

La famille tenait également à saluer les actes de régence des siens. Deux noms particulièrement seront retenus :

Hyliath du Désert en personne, après sa brillante victoire en Europe 1, accepta de gérer les terre de Rodrigue parti en Croisade au beau milieu de la course au trône d’Europe 3.
Durant trois trimestres épiques Hyliath travailla à assainir la situation géographique, économique et diplomatique de l’Italie, engagée dans des guerres qu’elle ne pouvait gagner et dont les paysans mourraient par milliers de la faim et du froid.
Lorsque Rodrigue revint victorieux de Croisade, Hyliath du Désert eut la fierté de lui rendre un fief prospère, des chevaliers brillants, une Italie unifiée et une place de choix dans le cœur du Roi Kalan.

Un lointain cousin de la famille fut appelé à l’aide de Sir Musset dans les terres de Etdalb. Il hérita d’une curieuse situation de faiblesse malgré une position géographique et militaire avantageuse. En l’espace d’une année de gestion ferme et directe, le Régent Hyliath prouva une fois de plus les qualités des connétables des porteurs du nom. Sir Musset reçu donc, sans surprise, la couronne des mains de son fidèle Régent.



 
 
Palmarès de la maison

Historique de la Maison Hyliath


Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /home/gloireet/www/detailseigneur.php on line 290
Hyliath n'est pas coté (moins de 4 parties)
 
 
Couronné sur OMAHA (53) Non couronné sur NETTA (54)
Couronné sur EUROP1 (59) Couronné sur RAMDA (71)
Couronné sur THIRD (82) Non couronné sur BIGONE (83)
Couronné sur FOURTH (90) Couronné sur EUROP6 (93)
Couronné sur WTK02 (100) Couronné sur ETDALB (125)
Couronné sur SEVTH (128) Non couronné sur EURO10 (129)
Non couronné sur BEST2 (155) Couronné sur EURO13 (159)
Non couronné sur EURO18 (185) Non couronné sur EURO20 (205)
Non couronné sur ATK01 (210) Couronné sur EURO25 (246)
Non couronné sur IRL (323) Non couronné sur T_2103 (324)
Non couronné sur Espoir (522) Non couronné sur EURO66 (594)